2.4.3.3 Pilate

Inévitablement, les agissements nomades de Jésus devaient le conduire à se frotter aux institutions de son temps. L’autorité spirituelle, le Sanhédrin, s’inquiétait de son charisme qui donnait une portée considérable aux remises en cause doctrinale qu’il professait. En revanche, Il ne semble pas que l’autorité Romaine ait considéré Jésus comme une menace pour l’ordre établi. Il avait pris bien soin de ne pas prendre de front cette autorité violente (Rendez à César ce qui appartient à César, et à Dieu ce qui appartient à Dieu. (Matthieu, XXII, 21). Il ne voulait à aucun prix que son enseignement ne conduise ses disciples à la guerre. C’est donc l’autorité spirituelle qui prit l’initiative de le livrer à l’autorité temporelle.

La rencontre de Jésus et de Pilate est d’une importance fondamentale pour la compréhension de la théorie de la dominance. Elle met en lumière la rencontre entre deux types de dominant. Jésus est l’hyperdominant de la structure de dominance basée sur le signal honnête de bonheur. Pilate est le dominant d’une hiérarchie locale de dominance basée sur le pouvoir et son corollaire, le monopole de la violence légitime qu’elle soit psychologique (la peur) ou tangible (la répression violente).

Nous reparlerons des hiérarchies locales de dominance dans un prochain article. Cette différenciation entre structure et hiérarchie de dominance permet de répondre à une question naïve que chacun se pose. Si Jésus avait été le fils de dieu, pourquoi n’a-t-il pas soumis Pilate ? La réponse est simple et je vais vous la faire comprendre. Pilate ne peut se soumettre car il est dominant d’une hiérarchie de dominance. Cela n’aurait pas de sens pour lui. Jésus et Pilate ne sont pas fou, Jésus le sait bien (ô combien comme nous le verrons dans le prochain article, du très très lourd !) il ne va pas provoquer Pilate. S’il lui demandait, alors le canal de réception passerait obligatoirement par le néocortex et le gouverneur le traiterait dans le meilleur des cas de fou. Conscient contre inconscient, c’est le conscient et l’environnement qui prévalent. Les confrontations objectives ne sont pas le terrain de chasse du Christ. La structure de dominance est d’un autre ordre que les hiérarchies de dominance. Il le dit lui-même, à sa façon, « Mon royaume n’est pas de ce monde », sa dominance n’est pas adapté aux règles de la hiérarchie de dominance car il est dominant de la structure de dominance. Mais alors, comment s’exprime la dominance du Christ dans la confrontation ?

Pour répondre à cette question, il faut étendre l’étude psychologique que nous avons évoquée dans un précédent article. Elle indique que l’estime de soi d’un sujet provoque la génération automatique de jugement psychique positif sur son interlocuteur dans le domaine sexuel (dans une relation male/femelle) mais bien évidemment aussi dans le domaine morale et des capacités intellectuelles de toutes natures dans tout type de relation individuelle. Dame Nature n’aime pas les listes limitatives et elle confirme l’adage populaire « you never get a second chance to make a first impression ».

Mais derrière l’estime de soi, c’est bien la dominance relayée par le signal honnête de bonheur qui construit le signe non conscient de dominance. La dominance implique donc à la fois la génération d’une impression favorable chez l’interlocuteur, impression interprétée et contextualisée par le néocortex du receveur et à la fois un transfert d’affect positif comme je l’ai indiqué dans un article précédent. La dominance liée à la structure de dominance est donc un gigantesque missile air-air (inconscient à inconscient) qui va influencer et non commander Pilate. Comment le voit-on ?

Pilate croit inconditionnellement à l’innocence de Jésus, il veut le sauver car il sent quelque chose. Mais son néocortex le conduit à céder à la double pression politique du Sanhédrin et du peuple en total opposition avec son cerveau limbique. Que s’est-il donc passé dans l’inconscient de Pilate ? Les artistes peuvent nous éclairer (Djamila et al, 2007).

Djamila / superstar
Coz I really wanna rock with you
I’m feeling some connection to the things you do
(You do you do)
I don’t know what it is
That makes me feel like this
I don’t know who you are
But you must be some kind of superstar
Coz you got all eyes on you no matter where you are.